Archives du mot-clé the stooges

sabbath13

Mes coups de coeur albums 2013: la suite … Beade Eye, The Stooges, Daft Punk, Alice in Chains, Miles Kane, Franz Ferdinand, The Clash, Placebo

Mes coups de coeur albums 2013… La suite :-)

Après vous avoir proposé un aperçu de mes coups de cœur 2013 avec cette petite vidéo « bricolée » qui vous présentait les nouvelles productions de David Bowie, Ghost, Nick Cave & The Bad Seeds, Black Sabbath et la réédition d’In Utero » de Nirvana, voici un bref aperçu de autres albums qui m’ont touché cette année ainsi que ma playlist 2013 à la fin de cet article.

 

Beady Eye – Be 

beadyeyebe

 

Liam Gallagher et son groupe de retour avec un album plus « expérimental » et moins « basique » que le premier. Le groupe développe ici sa personnalité et nous prouve que Beady Eye est bien plus qu’un « groupe spin-off » de l’ »Empire » Oasis.

 

The Stooges – Ready To Die

stoogesreadytodie

 

 

Ok ce n’est pas le meilleur album de Stooges, mais « Ready To Die » marque le grand retour du guitariste James Williamson, monsieur « Raw Power ». Si l’album ne fait pas dans la finesse, le rouleau compresseur d’Iggy et de son band fonctionne toujours aujourd’hui. Brut de chez brut…

 

Daft Punk – Random Access Memories 

 

randowaccessmemories

 Oui, un album de Daft Punk dans cette liste! Non, il ne faut pas crier au scandale. Si vous êtes amateur de production musicale léchée à la Steely Dan avec un petit aspect disco/funky à la Chic (Nile Rodgers oblige) vous ne serez pas déçu. Les deux membres « casqués » de Daft Punk sont de véritables amateurs de bonnes musiques et, ici, ils ont décidé de se faire plaisir.

 

Alice In Chains – The Devil Put Dinosaurs Here

 

thedevilputdinosaurs

Dans la digne lignée du très bon  album comeback « Black Gives Way to Blue » sorti en 2009. Certes pas révolutionnaire dans sa structure mais d’une efficacité redoutable. J’ai eu la chance de voir le groupe sur scène fin 2013 à Londres et les nouveaux titres sont magnifiés en concert.

 

Miles Kane – Don’t Forget Who You Are

dontforgetwhoyouare

J’ai découvert Miles Kane par hasard en première partie de Beady Eye en mars 2011. Il venait alors de sortir son premier album solo, le prometteur « Colour of the Trap ». Cette année, le musicien britannique nous confirme son talent avec « Don’t Forget Who You Are », un album qui mélange nostalgie 60′s et modernité avec brio.

 

Franz Ferdinand – Right Throughts, Right Words, Right Action

rightthoughtsrightwords

Plus de 10 ans après leurs débuts, les écossais de Franz Ferdinand prouvent avec le très inspiré « Right Throughts, Right Words, Right Action » qu’ils sont toujours dans le coup. Le groupe sera en concert le 7 mars 2014 à Forest National, Bruxelles.

 

Placebo – Loud Like Love

 

loudlikelove

 Après l’intéressant et assez ‘hard’ « Battle for the Sun » en 2009, Placebo nous revient ici avec un album plus accessible au grand public « Loud Like Love ». Un des bons crus de l’année 2013.

 

The Clash – Sound System et 5 albums box set

clashsoundsystem

5albumsstudioset

 

L’année 2013 a été marquée par la réédition du catalogue presqu’entier des Clash (à l’exception donc du dernier album, le plutôt médiocre « Cut The Crap »). L’essentiel du groupe est donc déclinée en édition remaster sous forme d’un très beau coffret plutôt onéreux mais complet intitulé « Sound System » et, pour les plus petits budgets, on retrouve également un mini coffret qui comprend les 5 albums essentiels. Une réédition 2013 qui a fait l’objet d’une conférence de presse en présence de Mick Jones, Paul Simonon et Topper Headon à laquelle j’ai eu le plaisir d’assisterUne réédition 2013 qui a fait l’objet d’une conférence de presse en présence de Mick Jones, Paul Simonon et Topper Headon à laquelle j’ai eu le plaisir d’assister

 

Ma Playlist 2013

 

  1. David BowieThe Next Day
  2. GhostYear Zero
  3. Nick Cave & The Bad SeedsJubilee Street
  4. Black SabbathLoner
  5. Beady EyeIz Rite
  6. The StoogesDD’s
  7. Daft PunkTouch
  8. Alice in ChainsStone
  9. Miles KaneDon’t Forget Who You Are
  10. Franz FerdinandLove Illumination
  11. PlaceboLoud Like Love

Vous pouvez écouter ma playlist sur Spotify:

 

 

 

 

 

 

 

Le morceau du jour … John Cale « Amsterdam » (1970)

Aujourd’hui, retour sur un titre du premier album solo de John Cale: « Amsterdam ».

Après son départ du Velvet Underground en 1968, John Cale va se consacrer à la production d’albums pour Nico ou encore pour les Stooges, le groupe d’Iggy Pop. Puis, en décembre 1970, soit un mois après la sortie du dernier véritable album du Velvet Underground (l’excellent « Loaded »), Cale va, dans son coin, sortir son premier disque solo, le très intéressant « Vintage Violence ».  C’est sur ce disque que l’on trouve une belle ballade, « Amsterdam », signée par l’esprit torturé de John Cale, grand musicien et compositeur même si, humainement parlant, il peut s’avérer particulièrement décevant. J’en ai malheureusement fait les frais lors d’un entretien à la sortie d’un des ses albums à la fin des années 2000…

Vous pouvez écouter le titre sur Youtube ci-dessous

Ou sur Spotify via ce lien

A noter également, la récente sortie d’une très intéressante autobiographie de John Cale que je vous recommande chaleureusement. Celle-ci évoque aussi bien son enfance difficile que sa carrière tant au sein du Velvet qu’en solo ainsi que son rôle de producteur des Stooges, de Nico, de Patti Smith ou encore de Jonathan Richman et des Modern Lovers.

« John Cale, une autobiographie » de John Cale et Victor Bockris

(mai 2011 – ed. Au Diable Vauvert)

Review Express: Soundgarden « Live on I-5″, back to the 90′s

Après la sortie d’un drôle de best of « ovni », Soundgarden continue de fouiller dans ses archives et nous sort cette fois un disque live plutôt intéressant: « Live on I-5″, enregistré en 1996, alors que le groupe était à son apogée…

Le premier janvier 2010, Chris Cornell annonçait le retour du groupe de grunge Soundgarden, après 12 ans d’absence. Un peu plus d’un an plus tard, le 13 janvier 2010, le groupe annonçait fièrement la sortie de « Live on I-5″, un enregistrement public du groupe réalisé en 1996 dans différentes villes de la côte ouest américaine (Del Mar – Californie, Oakland – Californie, Vancouver – Colombie-Britannique, Salem – Oregon et bien entendu un petit concert à la « maison »: Seattle – Washington)

Le groupe revisite ici ses grands classiques avec beaucoup d’élégance. On est heureux de réécouter des standards tels que « Spoonman », « Rusty Cage » ou encore « Black Hole Sun ». Les reprises d’ »Helter Skelter », un des titres fondateurs du hard rock signé par les Beatles et celle du « Search & Destroy » d’Iggy & The Stooges sont également de très bonnes reprises. Bref, alors que Pearl Jam se montre plus présent que jamais, qu’Alice in Chains est de retour depuis quelques temps, ce retour de Soundgarden nous montre qu’une réelle nostalgie palpable du son rock des années 90 est en train de se dessiner… Les années 2010 et le retour du grunge? Peut-être … ou peut-être pas …

Titres marquants à écouter: Spoonman – Rusty Cage – Search & Destroy – Black Hole Sun
Note: 7,5/10

Tendance Top

Cela fait quelques années que les magazines, les sites internet et autre média en général nous proposent liste du TOP des meilleurs albums, des meilleurs films, des meilleurs séries etc etc… Plus le temps passe et plus les journalistes se retrouvent à court d’inspiration à propos de la thématique du prochain TOP qu’ils vont proposer. C’est ainsi que, récemment, des spécialistes ont notamment établi le TOP des « Gayest albums of all time » (des albums les plus gays de l’histoire), comme si une orientation sexuelle déterminait forcément les goûts des consommateurs en musique. Bref, on ne sait plus vraiment quoi inventer, voici cependant une petite sélection des TOP les plus « originaux » de la toile:

  • Le TOP 20 des « Loudest albums of all time » (albums les plus ‘durs’, ‘bruyants’ de l’histoire)

TOP 5 (cliquez sur la photo pour voir le TOP 20 complet):

  1. The Stooges – Fun House (1970)
  2. Slayer – Reign in Blood (1986)
  3. Public Enemy – It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back (1988)
  4. The Jesus And Mary Chain – Psychocandy (1986)
  5. Big Black – Songs About Fucking (1987)

"Fun House" (1970), le second album des Stooges, un monument du rock américain

  • Le TOP 100 des « Gayest album of all time » (les albums les plus « gays » de l’histoire)

TOP 5 (cliquez sur la photo pour voir le TOP 100 complet):

  1. David Bowie – The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1972)
  2. The Smiths – The Smiths (1984)
  3. Tracy Chapman – Tracy Chapman (1988)
  4. Indigo Girls – Indigo Girls (1989)
  5. Judy Gardland - Judy at Carnegie Hall (1961)

"The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From Mars" (1972) de Bowie

  • Le TOP 15 des pires albums signés par de grands artistes (avec « Down In The Groove » de Dylan et « Dirty Work » des Stones en tête de liste)

TOP 5 (cliquez sur la photo pour voir le TOP 15 complet)

  1. Bob Dylan – Down in the Groove (1988)
  2. Rolling Stones – Diry Work (1986)
  3. David Bowie – Tonight (1984)
  4. Van Morrison – Beautiful Vision (1982)
  5. The Clash – Cut The Crap (1982)

"Dirty Work", probablement le moins bon album des Stones et assurément la plus laide pochette de leur carrière

Mais aussi …

  • Le TOP 10 des « idées les plus saugrenues pour sauver la planète » (vive les vaches)

(cliquez sur la photo pour voir le TOP 10)

Les vaches à la rescousse de la planète?

  • Le TOP 10 des hôtels les plus sales aux Etats-Unis (à éviter donc sauf si vous appréciez la présence de cafards)

(cliquez sur la photo pour voir le TOP 10)

Iggy Pop à Paris (conférence de l'album "Préliminaires")

J’ai eu la chance d’assister jeudi dernier (26 mars) à la conférence de presse d’Iggy Pop qui se déroulait à Paris dans un hôtel prestigieux situé non loin du Louvre. Alors que la conférence n’avait pas encore commencé et que j’attendais, avec les autres journalistes présents, l’arrivée de la star du jour, quelle ne fut pas ma surprise de sentir une main tapoter mon épaule et d’entendre l’accent américain très reconnaissable de l’Iguane me dire « Hey man, hi, how are you? ». Je me retourne et effectivement c’était bien lui, Iggy Pop en personne, qui arrivait, très cool, dans la salle de conférence de l’hôtel. Sympa pour une première impression (oui, je dois l’avouer, je suis un peu fan…)

C’est mon collègue Gilles Verlant (de l’émission 80′s sur Classic 21) qui animait la présentation de ce nouvel album. Alors, me direz-vous, de quoi est consitué ce disque « Préliminaires »?

Pour résumer les choses, « Préliminaires » n’est pas un album rock d’Iggy Pop, on est ici très loin des sonorités survoltées des Stooges ou du dernier album en date en solo (« Skull Ring »). C’est le jazz et la chanson française qui ont influencé Iggy sur ce nouveau LP.

 

une des photos d'Iggy Pop que j'avais prise lors du TW Classic 2008

une des photos d'Iggy Pop que j'avais prises lors du TW Classic 2008

 

Le point de départ de cette nouvelle aventure, que l’on peut considérer d’une certaine façon comme un « concept-album » (oui, oui, Iggy l’a presque avoué! Pas mal pour un type que l’on considère parfois comme l’un des parrains du punk), c’est le bouquin de Houellebecq « La possibilité d’une île ». Iggy est tombé littéralement amoureux de ce livre et s’est lancé, tout seul, dans la réalisation de nouvelles chansons basées de près ou de loin sur cette histoire.

Oui, tout seul comme un grand, simplement ‘armé’ de sa guitare acoustique. Puis, le projet a évolué tranquillement. A une moment, il a été question d’habiller ces morceaux et pour ce faire, il a eu besoin de musiciens. Mais l’Iguane n’avait pas trop envie de se rendre en studio, de rencontrer des musiciens et donc … il ne l’a pas fait! Des musiciens ont enregistré leurs parties musicales dans leur coin et le tout a été envoyé, mixé et rajouté aux enregistrements initiaux. Pour la production de la galette, Iggy a recontacté son ami et ancien bassiste (des 90′s) Hal Cragin.

Alors, après écoute, ça ressemble à quoi? Et bien, et il ne l’a pas caché, l’atmosphère est assez semblable à celle d’ »Avenue B », l’album le plus introspectif et le plus personnel de la carrière du chanteur. C’est donc Iggy le crooner que l’on retrouve ici, l’Iggy « destroy » a semble-t-il pris quelques jours de congés. Cependant, ça reste un disque d’Iggy Pop et non pas de James Osterberg (il nous l’a précisé).

Perso, l’Iggy crooner me plait autant que l’Iggy « Raw Power », donc c’est du très bon cru.

iggyme1

Iggy & Me après la conférence à Paris

 

Dernière chose, on y retrouve une reprise des « Feuilles Mortes », classique de la chanson française qui avait été  interprété à l’époque par Yves Montand. Iggy se la joue francophile, et ça fonctionne! Il nous a avoué être un grand amateur de chansons françaises. A la maison, loin de la scène, l’Iguane se délecte en écoutant Brel, Gainsbourg, Ferré et même Piaf (mais bon, pas tous les jours, comme il l’a précisé non sans humour).

« Préliminaires » sortira le 18 mai prochain.

Ecoutez Iggy nous parler de ce nouvel album (chez lui, tranquilou, à la maison):

 
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=s8YqPehV--A&hl=en&fs=1]