Archives du mot-clé The Rolling Stones

Paul Personne sur scène et en coulisse

Le concert: (studio Classic 21 le 14 septembre 2011)

Le studio de Mons devient le Marquee Club l’espace d’une soirée…

Hier, dans le studio « live » de Classic 21, on aurait juré être au Marquee Club de Londres, légendaire club dans lequel les Yardbirds, Jimi Hendrix, les Who ou encore les Moody Blues ont fait leur débuts. C’est le guitariste français Paul Personne et son band « A l’ouest » qui ont insufflé cette ambiance 70’s à souhait dans la salle. Pendant l’interview qui a précédé le concert, Paul Personne nous a confié qu’il s’était mis à la guitare après avoir eu la révélation en écoutant l’album « Bluesbreakers with Eric Clapton », l’un des disques majeurs du british blues boom. Et Personne nous a prouvé qu’après  plus de 40 ans de scène,  il était resté fidèle à ses premiers amours. Quelques mots aussi sur ses musiciens : les frères Bellanger (Nicolas à la basse et Anthony à la guitare) et le batteur Brice Allanic. Ces jeunes ‘musicos’ nous évoquent tantôt Creedence Clearwater Revival  – pour l’aspect rouleau compresseur de la section rythmique – et tantôt Derek & The Dominos – les brillants duels de guitares entre Paul Personne et Anthony Bellanger nous rappellent le duo Eric Clapton/Duane Allman. Bref, vous l’aurez compris, le concert de Paul Personne hier était « the place to be » pour tous les amateurs de bonne musique et de rock « roots »…

L’interview:

J’ai eu la chance d’interviewer Paul Personne un peu avant le concert. Interviewer Paul Personne, c’est le pied! C’est tout ce que l’on peut attendre d’une bonne interview: des anecdotes intéressantes, un artiste bourré de talent mais qui garde les pieds sur terre, un type qui reste humble alors qu’il pourrait se permettre de se la jouer…

Parfois, en interview, il y a une véritable complicité qui s’établit entre l’artiste et le journaliste, ce n’est pas systématique mais quand ça se produit, c’est agréable de se retrouver sur la même longueur d’onde. Ca a été le cas hier… En même temps, comment ne pas adhérer au discours d’un musicien intègre qui privilégie l’émotion et l’instant au ‘bidouillage’ du studio…? Pour lui ce qui compte, c’est une production « réelle », « véritable », le virtuel n’a pas beaucoup de place. De plus, quel plaisir de le voir arborer un énorme sourire d’ado quand il évoque Jimi Hendrix, Eric Clapton ou encore les Rolling Stones. Vous pourrez retrouver des extraits de son interview prochainement sur Classic 21. So, stay tuned…

Et finalement le nouveau Liam Gallagher? Ca vaut quoi?

C’est une question que bon nombre d’amateurs de rock se posent actuellement. Plusieurs vidéos circulent actuellement sur Youtube et les avis divergent. Certains se réjouissent du nouveau tournant plus « roots » du groupe, d’autres n’y voient qu’une pâle copie de Lennon et rien d’original. Je fais partie des premiers et je vous assure, je ne suis payé par personne pour le dire …


« Different Gear, Still Speeding » est le nom de cet album tant attendu de Liam Gallagher et de ce nouveau groupe qu’il a fondé sur les cendres du dernier « line-up » d’Oasis. En effet Beady Eye - en gros – c’est Oasis sans son frère Noël. Pour produire cet album, Liam et son band ont fait appel à Steve Lillywhite, célèbre producteur au CV exceptionnel (U2, Peter Gabriel, The Rolling Stones, Morrissey, The La’s …). Ce qu’on a entendu sur le web montre une diversité intéressante et surtout un retour à un rock’n'roll plus basique. Interviewé récemment dans le magazine Mojo, Liam annonce « Il y aura quelques balades mais à 90% ce sera du rock. Si Oasis était le noir et blanc, Beady One, ce sera du véritable technicolor« . Et il est vrai que l’album est parsemé de moments plus colorés, presque psychédéliques. Gem Archer, guitariste du groupe (et ex-Oasis comme les autres), expliquera: « Certains ont utilisé le terme ‘psychélique’ pour décrire l’album. J’ai toujours trouvé que c’était un mot très large, très global, presque sans signification pour certaines personnes. Moi je dirai qu’il est rempli de couleurs. Il y a un peu de Stones période Brian Jones, un peu d’Elvis aussi ». Clairement les musiciens ont envie de se faire plaisir et ça s’entend sur les titres que nous avons eu l’occasion de découvrir. Allez, c’est promis, on en reparle quand j’aurai écouté l’ensemble de l’album. En attendant, quelques extraits ci-dessous:

DIFFERENT GEAR, STILL SPEEDING sortie le 28 février 2011

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=HfdYY1Iundo]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=pcOJu0g8dbw]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=DkU_rAzdlKk]