Archives du mot-clé Scott Gorham

Le saviez-vous? L’origine du doublé de guitares de Thin Lizzy – le véritable nom des Scissor Sisters – Gerry & The Pacemakers, les autres protégés du manager des Beatles

Wishbone Ash à la grande époque

  • C’est grâce à l’influence du groupe anglais Wishbone Ash que Phil Lynott, le bassiste/chanteur et leader de Thin Lizzy, aura l’idée de « doubler » les guitares dans le groupe. Le guitariste Eric Bell sera ainsi remplacé non pas par un guitariste mais bien par deux. Le duo le plus célèbre qui officiera au sein du groupe sera celui composé de Brian Robertson et Scott Gorham (période « Live and Dangerous »).

Scissor Sisters et le revival "glam"

  • Le premier nom des Scissor Sisters était « Dead Lesbian and the Fibrillating Scissor Sisters »

Gerry & The Pacemakers à la célèbre "Cavern" de Liverpool

  • Tout comme les Beatles, Gerry and The Pacemakers étaient ‘managés’ par le célèbre Brian Epstein. Digne représentant du Mersey Beat de Liverpool, ils connaîtront leur plus grand succès en 1963 avec « How Do You Do It »

Thin Lizzy « Johnny the Fox » (1976) « Live & Dangerous » (1978) remasters à l’écoute …

Universal vient de rééditer dans sa célèbre collection « Deluxe Edition » deux excellents albums de Thin Lizzy, l’album concept « Johnny The Fox » (1976) et l’inoubliable « Live and Dangerous » (1978). Petit aperçu …

Johnny the Fox (1976)

Digne successeur de « Jailbreak », « Johnny The Fox » est un album concept signé par Phil Lynott. L’album présente toujours ce que l’on peut considérer comme LE meilleur line-up de Thin Lizzy (Scott Gorham et Brian Robertson aux guitares et Brian Downey à la batterie). Le travail effectué sur le son sur cette version deluxe est remarquable et la différence est vraiment notable par rapport à la précédente version CD qui proposait un son plutôt brouillon. A souligner également ici sur le second CD quelques BBC Sessions 76 particulièrement réussies (« Don’t Believe a Word », « Johnny The Fox Meets Jimmy The Weed », « Fools Gold » et « Johnny ») ainsi que des remixes intéressants des titres « Don’t Believe a Word » et « Johnny The Fox Meets Jimmy The Weed » supervisé par Scott Gorham, Brian Downey ainsi que Joe Elliott, le leader de Def Leppard.

Live and Dangerous (1978)

Un live que l’on ne présente plus. Indubitablement à classer dans le TOP 10 des meilleurs enregistrements publics de l’histoire du rock. On le sait, les musiciens et le producteur Tony Visconti (Bowie, T.Rex…) ont quelque peu ‘triché’ en réenregistrant en studio quelques petites sections qui n’avaient pas été bien capturées en live. Mais on s’en fiche, le résultat est excellent et on prend énormément de plaisir à réécouter ce double album rempli de titres plus explosifs les uns que les autres (« Boys Are Back in Town », « Rosalie/Cowgirl’s Song », « Still In Love With You », « Are You Ready » …). A noter ici au rayon des bonus, quelques inédits tels que les versions live de « Bad Reputation » et de « Opium Trail » ainsi que comme troisième disque, un excellent DVD nous proposant de très bonnes images vidéos enregistrées lors de la même tournée que l’audio.