Archives du mot-clé autobiographie

Dans la série "que deviennent-ils ?": Billy Idol

C’est assez efficace et motivant de faire la vaisselle au son de « Flesh for Fantasy »! Oui, oui, j’ai essayé cela pour vous et franchement, c’est super! A propos, que devient Billy Idol de nos jours? Ca fait un bail que l’on a plus entendu parler de lui …

Billy Idol au Download Festival en 2010 - Photo de Jessica Gilbert

Quand on pense à Billy Idol, on pense aux années 80 et surtout à son plus célèbre album « Rebel Yell » sur lequel on retrouvait une multitude de classiques plus efficaces les uns que les autres (la plage titulaire bien entendu mais aussi Flesh For Fantasy, la ballade Eyes Without A Face ou encore Do Not Stand in the Shadows). Mais ca fait un moment que l’ancien punk, qui avait commencé sa carrière au sein de Generation X, ne nous a pas offert un véritable nouvel album. Il y a certes eu le très drôle « Happy Holidays (A Very Special Christmas Album) » en 2006 dans lequel il se la jouait crooner et nous chantait « White Christmas ». Mais on n’a plus entendu de nouvelles compositions de l’ancien punk  depuis 2005. Qu’est ce qui se passe William? Panne d’inspiration?

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=VpOpxcknNP4]

Et bien non, Billy – après avoir participé au « Download Festival » (célèbre festival anglais) cette année – s’est remis à l’écriture mais non pas de musique cette fois mais bien de son autobiographie intitulée « Dancing With Myself » qui est attendue pour la fin 2011 ou le début 2012. L’éditeur nous promet un livre rempli de « sexe, de drogue, et de rock’n'roll ». On en attendait pas moins du bon vieux Billy …

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=dw1oM7LBbxE&ob=av2em]

Corine au Téléphone …

Hier, j’ai eu l’occasion de discuter un peu plus d’une heure avec Corine Marienneau, la bassiste du groupe Téléphone. L’interview avait pour but de récolter de la matière pour de futures « Making-of(s) » consacré au groupe Téléphone. Mais cet entretien est rapidement devenu bien plus que cela, en effet, en plus de parler de la réalisation de ces albums devenu mythiques aujourd’hui, Corine m’a parlé de cette aventure humaine incroyable qu’a été d’être la seule femme dans un groupe de 3 hommes, groupe qui était alors au sommet de sa gloire…

L’aventure Téléphone est le fruit du hasard. D’après le témoignage de Corine, Téléphone doit son existence à ce concert tout à fait improvisé que donne le groupe le 12 novembre 1976 au Centre américain de Paris (Boulevard Raspail). En effet ce soir-là, Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka ont un concert prévu, tout est organisé, les affiches ont été collées dans le tout grand Paris mais petit soucis, le guitariste/chanteur et le batteur n’ont plus de musiciens sous la main. Louis Bertignac et sa petite amie Corine Marienneau les dépannent alors en dernière minute. Et ce soir-là, il se passe quelque chose, quelque chose d’inexplicable qui rend ce concert absolument mythique, les musiciens se découvrent et créent ensemble, sur scène, sans vraiment en être conscient, le « son Téléphone« . Impossible de reculer ensuite, la machine est en marche. Corine, qui n’avait absolument aucun rêve de devenir une rock star, se retrouve donc dans une formation qui va s’imposer comme le premier véritable groupe de rock français de l’histoire… Téléphone aurait-il existé sans ce concert? D’après Corine, non, déjà Jean-Louis Aubert n’aurait jamais accepté de fonder un groupe avec une femme, parce que dixit Corine qui cite Jean-Louis :« Les femmes, ça fout le bordel ».

Voila donc Corine lancée sur la route, à l’instar de Tina Weymouth (qu’elle a bien connue) – la bassiste de Talking Heads – en compagnie de 3 « mecs ». Il y aura des hauts et des bas, des grands moments de joie, des déceptions, des éclats de rire, des disputes, des réconciliations et puis le silence, la fin d’un groupe qui a fait rêvé tellement de fans en francophonie… Pouvait-il en être autrement? Probablement pas. Mais si vous voulez connaître l’histoire plus en détails, soyez à l’écoute du Making-of avec Marc Ysaye sur Classic 21 dans les prochaines semaines, nous vous décortiquerons l’histoire de la réalisation de ces grands albums de l’histoire du rock français. Et, si vous voulez encore plus de détails sur l’histoire de Corine et du groupe Téléphone, je ne peux que vous conseiller chaleureusement de lire « Le Fil du temps », l’autobiographie de Corine Marienneau (2006/Flammarion) un livre parfois tendre, parfois dur mais toujours profondément humain…