Archives pour la catégorie Coups de coeur

Post Rock-6188

Mix introduction au Post-Rock disponible sur MixCloud

Depuis quelques temps, je me penche sur un style musical assez intéressant, le « post-rock ». Pour celles et ceux qui aiment les longues plages atmosphériques planantes et apprécient une musique rock essentiellement instrumentale et aventureuse, n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet. Je viens de publier sur MixCloud une playlist de 45 minutes qui est une introduction au « post-rock ». Qu’en pensez-vous? (Vous pouvez cliquer sur le lien ou sur la photo pour écouter ce mix)

POST ROCK JOURNEY VOLUME 1: POST-DREAM

Post Rock-6188

https://www.mixcloud.com/laurent-rieppi-profil-complet/post-rock-journey-volume-1-post-dream/

(Merci à Pascal Bernaerts pour la photo de la « couverture » de la compilation en ligne)

 

 

 

David Bowie en 1975 à l'époque de la sortie de "Young Americans" (ici en compagnie d'Ava Cherry)

Et mon morceau de Noël sera …. « It’s Gonna Be Me » de David Bowie

Hello,

Juste envie de partager un petit moment de bonheur musical avec vous.

Tout à l’heure, en faisant mes courses de Noël, je réécoutais l’album « Young Americans » de David Bowie, un des mes favoris de sa discographie.

David Bowie en 1975 à l'époque de la sortie de "Young Americans" (ici en compagnie d'Ava Cherry)

David Bowie en 1975 à l’époque de la sortie de « Young Americans » (ici en compagnie d’Ava Cherry)

Je suis retombé sur « It’s Gonna Be Me », un titre que j’avais un peu oublié et qui n’était pas sorti sur la version originale de l’album en 1975 mais bien en bonus track de la réédition 1991 et 2007. J’avoue ne pas être un fanatique des « bonus tracks », il faut avouer qu’on est très souvent déçu par ces « chutes de studio ». Mais ici, c’est tout le contraire, et on se demande même pourquoi Bowie n’a pas intégré cette merveille sur la première version de « Young Americans ».

Quoiqu’il en soit, je vous invite à réécouter ce titre et je trouve qu’il correspond très bien à l’atmosphère festive de cette fin d’année.

Keep on Rockin et joyeux Noël à toutes et à tous,

Laurent

 

 

 

 

Kadavar

Coup de coeur: Kadavar, power trio made in Berlin

Imaginez un subtil mélange des expérimentations musicales de Cream, Black Sabbath, Hawkwind, le tout avec un zeste de modernité, une efficacité et une puissance qui pourraient évoquer Queen of The Stone Age à ses débuts ou encore Them Crooked Vultures. Vous êtes intrigué? Moi aussi… découvrons Kadavar!

Kadavar

J’ai découvert ce groupe originaire de Berlin un peu par hasard, grâce aux conseils avisés de Jacques de Pierpont – le légendaire « Ponpon » –  également mon collègue à Classic 21.

Kadavar, à la différence d’autres très bons groupes de « stoner » qui ont tendance à émerger d’un peu partout à l’heure actuelle, a un son encore plus « roots » que ses collègues. En effet, sur certains titres, on pourrait jurer que Tony Iommi et Geezer Butler de Black Sabbath jouent sur l’album…

Cependant, Kadavar ne se limite pas pour autant à un vulgaire « copié/collé » qui n’aurait pas beaucoup d’intérêt. On retrouve donc une partie du son de Sabbath, des envolées psychédéliques à la Cream et Hawkwind mais surtout – et c’est ce qui fait d’eux un groupe original -  un univers bien propre dans lequel peu de place est laissée au chant. En effet, le groupe préfère nous emmener dans un voyage metal et psychédélique de très grand niveau.

Kadavar a déjà sorti deux albums: « Kadavar » en 2012 et « Abra Kadavar » en 2013.

Quelques extraits choisis:

Les deux albums complets sur Spotify

albumoftheyear

Made in Omaha

Quand on pense à Nebraska, quelques mots nous viennent en tête… Froid, Etats-Unis et peut-être aussi … Bruce Springsteen qui a nommé un album du nom de cet Etat plutôt méconnu… Mais saviez-vous qu’on y trouve une scène musicale des plus intéressantes?

Omaha est le nom de la plus grande ville de l’Etat du Nebraska. Connue également en tant que « Porte d’entrée de l’Ouest » (Gateway to the West en VO) ou encore comme ville natale du regretté folker américain Elliott Smith, Omaha est une ville très musicale. L’« Omaha Sound » se décline sous forme de jazz, funk, blues mais aussi et surtout sous forme de rock indépendant. L’emblème de cette génération de musiciens rock est le label « Saddle Creek Records« , maison-mère de nombreux groupes et artistes qui valent le détour.

saddlecreek

L’un d’entre eux est Tim Kasher dont j’ai découvert la musique tout à fait par hasard en écoutant une radio du réseau américain indépendant « Soma FM »(basé à San Francisco).

Tim Kasher sort des albums sous son propre nom mais également via plusieurs formations dont il fait partie (Cursive, The Good Life, Commander Venus…). Sur Soma, j’ai écouté le titre « Album of the Year » de son groupe The Good Life… Cela m’a directement plu, j’ai donc voulu en savoir plus et me suis procuré l’album « Album of the Year ».

albumoftheyear

Sorti en 2007, il s’agit d’un « concept-album » racontant une histoire d’amour/passion du début de l’aventure à la fin. On y retrouve la théâtralité d’un groupe comme Pulp ou Suede, la fragilité et la naïveté d’un Jonathan Richman, le tout sur un son folk rock typique de la ville d’Omaha.

Si l’expérience vous tente, vous retrouverez ci-dessous l’album complet sur Spotify ainsi qu’un extrait sur Youtube. Bonne écoute,

Laurent

Ola Kjelbye

Bron/Broen: le top de la série scandinave

Et si on parlait série TV pour changer. « Bron /Broen », titres respectivement en danois et suédois que l’on peut traduire par « Le Pont », est une production scandinave qui a servi de modèle à deux remakes, l’un franco-britannique (« The Tunnel ») et l’autre américain  (« The Bridge »). Quelques mots sur une série qui vaut le détour…

Ola Kjelbye

Le concept de Bron/Broen est assez intéressant.  Un crime a lieu sur l’Oresundsbron, pont qui relie le Danemark et la Suède. L’enquête est réalisée conjointement par un couple d’enquêteurs. Ce tandem, incarné par l’actrice suédoise Sofia Helin et l’acteur danois Kim Bodnia, fonctionne très bien : l’alchimie entre les deux acteurs est un plus dans la qualité de la série. De plus, les langues suédoises et danoises se mélangent joyeusement, mettant en avant les différences culturelles entre les deux pays voisins.

L’ambiance, très sombre et pluvieuse, porte ce policier/thriller palpitant et extrêmement bien réalisé et nous permet de plonger dans l’univers scandinave dont on parle finalement très peu. Si vous êtes quelque peu lassé par les sempiternelles séries US qui ont malheureusement tendance à tourner en rond, tentez l’aventure scandinave…

A noter aussi que la série a connu un tel succès que le concept a été acheté ensuite par nos voisins anglais où l’action se situe non pas sur l’Oresundsbron mais bien dans le tunnel sous la Manche ainsi que par les américains où l’intrigue se joue à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique

En voici la bande annonce pour vous donner un aperçu

 

Ainsi que le générique signé par le groupe danois Choir of Young Belivers, excellent titre « Hollow Talk »