Clin d'oeil à Jim Morrison

jimparis2

(photo que j’ai prise en mai 2009 du 17, rue Beautreillis - Jim habitait au 3ème étage, à droite)

Le week end dernier, j’étais de passage à Paris. J’ai eu l’occasion de passer dans le Marais, quartier du 4ème arrondissement, dans lequel se trouve la dernière demeure de Jim Morrison, le chanteur des Doors, au 17, rue Beautreillis. Un peu d’histoire …

En mars 1971, soit quatre mois avant sa disparition, Jim Morrison débarque à Paris pour s’installer dans un appartement situé dans l’une rue particulièrement calme du 4ème arrondissement. Morrison quitte donc Los Angeles et les Etats-Unis. Là-bas, il était « traqué », poursuivi par la justice pour « outrage aux bonnes moeurs » suite à un concert à Miami lors duquel il se serait un peu trop dévétu. A Paris, loin du procès, de la presse américaine et des autres membres des Doors, Jim souhaite recommencer tout à zéro. Les Doors, c’est de l’histoire ancienne, il a d’ailleurs laissé le reste du groupe s’occuper du mixage du « L.A. Woman », le dernier album qu’ils ont terminé d’enregistrer en janvier 71. Jim, passionné de littérature française, souhaite se reposer et écrire à Paris. Il veut être reconnu non plus comme chanteur mais comme poète et réalisateur de cinéma. Jim s’imprègne de l’atmosphère de Paris. On le voit fréquenter les cafés entourant la place de la Bastille, à la terrasse d’un café de la rue Saint-Louis-en-Île en train de déguster une Stella Artois ou une Kronenbourg, on le voit aussi fouiner sur la rive gauche dans le quartier des bouquinistes ou encore dans les librairies situées non loin de la Sorbonne. Mais, son endroit préféré est la place des Vosges, qui est situé à deux pas de son appartement. Jim passe énormément de temps là-bas, il prend son petit-déjeuner à la terrasse d’un café situé sur la place, il passe des heures à écrire, prendre des notes, sur place avec, comme fond sonore ,les enfants qui jouent au bac à sable, non loin de la maison de Victor Hugo. Jim Morrison se ressource mais, comme l’histoire le racontera, cette renaissance sera de très courte durée. En effet, le corps sans vie de Jim Morrison est retrouvé le 3 juillet 1971 dans la salle de bain de son appartement, rue Beautreillis. Jim Morrison, déprimé et alcoolique, n’a pas réussi à vaincre ses anciens démons mais laissera derrière lui de très nombreux textes et quelques albums des Doors, qui, toujours aujourd’hui, sont considérés comme de véritables chef d’oeuvres et ont brillamment traversé l’épreuve du temps.

Vous avez aimé ? Partagez !
FacebookTwitterLinkedInEmail

Laisser un commentaire